mocLe Mouvement ouvrier chrétien appelle à soutenir la contestation menée contre les projets du gouvernement wallon dont principalement la réforme des aides à la promotion de l’emploi (APE) et les divers autres projets impactant le secteur associatif et non marchand. Le MOC sera donc présent en force à Namur ce lundi 18 mars lors de la manifestation organisée conjointement par la CSC, la FGTB et certaines fédérations d’employeurs.

Marchandisation des services à la personne, asphyxie financière du secteur associatif et remise en cause de son autonomie d’action, réforme précipitée des aides à l’emploi… L’arsenal des mesures prises ces derniers mois par l’actuel gouvernement wallon MR/cdH met gravement en danger l’ensemble du secteur associatif. L’information et la communication approximatives autour de ces réformes, l’absence de réelle concertation et l’impression d’une attaque idéologique en règle menée contre le secteur nous interpellent profondément.

 

Plus concrètement, de nombreux points restent problématiques aujourd’hui. Parmi ceux-ci :


-    Le projet de décret sur le dispositif APE. Si le MOC est favorable au transfert des budgets « APE » vers les budgets des politiques « fonctionnelles », il est par contre inadmissible que la neutralité budgétaire ne soit pas assurée pour toutes les associations. Les menaces de suppression d’emplois et de diminution des subventions qui en résulte sont une source d’inquiétude majeure ;
-    Le projet d’arrêté sur un guide des dépenses éligibles pose également de nombreuses questions. Si l’objectif de contrôle du bon usage des deniers publics n’est pas à mettre en cause, il faut pointer que plusieurs dispositions prévues mèneront les structures concernées vers la faillite. Parmi eux, les 157 centres d’insertion professionnelle que compte la Wallonie.


De manière plus générale, le MOC s’étonne du processus de destruction du secteur non marchand par les partis au pouvoir. L’associatif wallon est totalement nié dans son dynamisme et son efficacité. Il est navrant de devoir rappeler qu’il est pourtant un extraordinaire vivier de bénévoles et de projets au service quotidien de la population dans des domaines aussi divers que l’insertion sociale et professionnelle, l’aide aux personnes, l’éducation permanente, l’accueil de l’enfance ou l’action sociale…


Tout ce tissu, constitutif des politiques sociales et culturelles wallonnes, est donc aujourd’hui très fortement menacé. Au risque de voir disparaître de nombreuses associations si les projets de réformes devaient être entérinés tels quels.
Est-ce là la véritable volonté de ce gouvernement MR/cdH ? Est-ce ce bilan que ces deux partis souhaitent que l’on retienne de leur mandature ?


    
Au lieu d’agir dans la précipitation, à deux mois des élections, le MOC demande donc au gouvernement wallon:
1.    La garantie absolue d’une neutralité budgétaire pour tous dans la réforme APE ; ainsi qu’un « atterrissage » dans les politiques fonctionnelles qui ne soit pas l’occasion d’un démantèlement même partiel de celles-ci ;
2.    Le retrait des textes sur les dépenses éligibles en vue d’une réelle concertation avec le secteur.


Ariane ESTENNE
Présidente du MOC

                             logo ep          JOC logo rouge horizontal              

© 2009 MOC

moc-homeChaussée de Haecht, 579 à 1030 Bruxelles.
moc-phoneTél : 02 246 38 01 - Fax : 02 246 38 55
moc-email secret.gen@moc.be