Interviews

 

C KUNSCH DSC 7557

 

Pour la rentré, le Président du Mouvement Ouvrier Chrétien a choisi Le Soir pour exprimer son point de vue et son inquiètude sur la probable futur coalition de centre droit appelée communément " La Suédoise". Celui-ci y voit une fallacieuse nouvelle réforme de l'État qui ne dit pas son nom.

 

Pour lire l'interview complète, cliquez ici.

DSC 7535

Le Mouvement ouvrier chrétien appelle les francophones à dire non à De Wever.

 

Alors que la constitution d’un gouvernement fédéral de centre droit est le graal politique recherché par Bart De Wever, le Mouvement ouvrier chrétien (Moc) met la pression sur le CDH. Jeudi, cette coupole qui rassemble les différentes organisations chrétiennes sociales (CSC, Mutualité chrétienne, Vie féminine, etc.) a appelé les partis francophones à ne pas céder trop vite aux sirènes de la N-VA.

Pour rappel, deux formations ont pris langue avec les nationalistes : le MR et le CDH. Même si les humanistes semblent désormais hors-jeu pour entrer dans l’exécutif anti-PS rêvé par l’informateur royal, le Moc enfonce quand même le clou vis-à-vis de l’ancien parti frère.


Lire la suite de l'interview dans La Libre.

ChK

 

À quelques semaines des élections, Christian Kunsch dévoile ses cartes. Il revient sur ses premiers pas en tant que président du MOC, évoque l’avenir du mouvement, tire un bilan critique de la législature et met en garde : derrière les politiques d’austérité se cache une volonté d’attaquer notre modèle de protection sociale.

 

Pour lire l'interview paru dans la revue démocratie ( périodique mensuel publié par le CIEP-MOC) du mois d'avril, veuillez cliquer ici.

c kunschChristian Kunsch a entamé son mandat par «une tournée des régions ». Partout, il a retrouvé «l’attention à un public très précarisé ».

À travers notamment les programmes d’alphabétisation, «qui ne se limitent pas à l’apprentissage du français, mais débouchent sur un accompagnement psychosocial: qui en sont les bénéficiaires? Quel est leur parcours? Quels incidents de vie les ont fait basculer dans une marginalité? »

 

Pour lire la suite de l'entretien, veuillez vous rendre sur le site de Vers l'Avenir.

 DSC 7552A moins de deux mois des élections fédérales, régionales et européennes, le Mouvement ouvrier chrétien (Moc) entre à son tour en campagne électorale. Bras politique du pilier chrétien (Mutualité chrétienne, CSC, Vie féminine…), le Moc fera campagne pour ses idées et non pour un parti en particulier, comme le font la Mutualité socialiste ou la FGTB pour le PS. Ici, pas question d’action commune. Depuis 1972, le Moc s’est affranchi du PSC/CDH et le récent transfert de Claude Rolin de la CSC au CDH n’est pas censé infléchir la ligne politique du Moc : indépendance, pluralisme et progressisme.

Pour lire l'intégralité de l'interview, cliquez ici

 

Le président a également répondu a 3 questions au sujet des prochaines élections, les voici :

Pour le Moc, en résumé, le 25mai, c’est tout sauf le MR ?

Oui. Il est dangereux de faire croire aux gens qu’on va diminuer les impôts alors qu’on a pris des engagements d’équilibre budgétaire. Ce genre de débats sans lendemain peut faire en sorte que les gens ne se retrouvent plus dans les politiques, "ces prometteurs de beaux jours". Dire aux chômeurs qui perdent leurs allocations qu’on va leur rendre leurs impôts, c’est électoraliste. Ceci dit, ce n’est quand même pas "tout sauf le MR". Nous sommes vigilants par rapport aux programmes des autres partis qui, dans leurs projets de réforme fiscale, comptent sur des effets retour (en termes d’emploi, de bénéfice de la suppression des intérêts notionnels,…) qui sont incertains.

Si le MR n’est pas au pouvoir, le PS y sera d’office et à nouveau. N’a-t-on pas besoin d’alternance ?

A Bruxelles, il y a eu l’alternance. Quand le MR était au pouvoir, il a usé trois ministres-Présidents en cinq ans. Ça, c’est de l’alternance ! (Rires). Mais cela n’a pas été cohérent. L’alternance, s’il y a une coalition qui a la majorité, oui, c’est démocratique. Mais nous insistons sur les réponses données aux préoccupations des gens. Il faut que les partis avancent à visage découvert, que l’on connaisse leur programme, que l’on ne reste pas sur des slogans. Et il faut des solutions qui ne dressent pas les gens les uns contre les autres : les travailleurs contre les chômeurs, les Belges contre les étrangers,…

Craignez-vous une forte abstention et une montée de l’extrême droite le 25mai comme aux municipales en France ?

Je ne serais pas étonné de voir augmenter l’abstention. Quant à l’extrême droite, côté francophone, je n’y crois pas. Il y a bien un parti populiste à la droite du MR, mais il n’est pas très haut dans les sondages. J’ai davantage de craintes qu’à l’échelon européen, on ait une abstention massive et un repli sur soi. Si l’on ne résout pas les problèmes des gens, en France ou en Grèce, ils se détournent des partis démocratiques. On ne va quand même pas rappeler quelle était la situation en Allemagne avant1940. L.G.

Christian Kunsch

Président du Mouvement ouvrier chrétien.

                             logo ep                       

© 2009 MOC

moc-homeChaussée de Haecht, 579 à 1030 Bruxelles.
moc-phoneTél : 02 246 38 01 - Fax : 02 246 38 55
moc-email secret.gen@moc.be