mocDevant le nouveau drame humain qui se déroule au Proche-Orient, le Mouvement ouvrier chrétien appelle le gouvernement belge, les autorités européennes et la communauté internationale à condamner avec la plus grande fermeté le massacre des dizaines de manifestants palestiniens par l’armée israélienne.

 

Il est aujourd’hui essentiel de dégager les responsabilités de cet embrasement. Les États-Unis, par l’intermédiaire de l’administration Trump, doivent être épinglés pour leur soutien à la politique ségrégationniste et violente du gouvernement israélien. Le déménagement récent de l’ambassade américaine à Jérusalem est un geste politique provocateur supplémentaire qui ne pouvait que causer de nouvelles tensions dans la région. La réaction du gouvernement israélien aux protestations palestiniennes est quant à elle abjecte et meurtrière. Elle est dans la suite logique de la politique d’annexion, de colonisation, d’isolement, d’embargo et d’intimidation systématiques menée par l’État israélien depuis plus de 40 ans. Celle-ci a engendré des conséquences désastreuses sur la population palestinienne, de Cisjordanie comme de Gaza, où la population est enfermée dans ce qu’on ne peut appeler autrement qu’une prison à ciel ouvert.

 

L’histoire l’a démontré suffisamment : la guerre n’a jamais rien résolu et elle ne résoudra rien. Le salut passera inexorablement par le droit international et, surtout, par son respect. Or, depuis des décennies, Israël le bafoue allégrement. Sa politique de colonisation des territoires palestiniens est ainsi illégale. Face à cette violation permanente des droits humains fondamentaux, l’attentisme politique de la communauté internationale est incompréhensible et inacceptable.

 

Pour le MOC, il est temps que cesse l’impunité dont jouit l’État d’Israël. La Belgique, l’Union européenne et l’ONU doivent condamner la politique d’agression et d’occupation menée par Israël sur les territoires palestiniens et reconnaître au plus vite l’existence d’un État de Palestine. Depuis toujours, et avec beaucoup d’acteurs politiques et de mouvements sociaux en Belgique et dans le monde, le Mouvement ouvrier chrétien plaide pour une résolution pacifique du conflit qui doit nécessairement passer par une négociation politique qu’il faut imposer au gouvernement israélien.

 

C’est pourquoi :
- Il plaide pour que l’Europe prenne ses responsabilités dans la négociation politique et clarifie sa position face aux violations du droit international commises par Israël ;
- Il demande à l’Union européenne de prendre en compte le fait que le conflit n’oppose pas deux parties égales, mais bien un occupant et un occupé, quels que soient les agissements des uns et des autres ;
- Sur base des nombreuses atteintes par Israël au droit international, il attend de l’Union européenne qu’elle prenne les sanctions qui s’imposent, notamment en faisant pression pour que cesse la politique de colonisation de l’État hébreu dans le territoire palestinien ;
- Pour que la paix et la démocratie puissent enfin émerger dans cette partie du monde, il demande que l’ONU valide au plus vite la demande de reconnaissance d’un État de Palestine et permette au peuple palestinien de bénéficier de son droit légitime à disposer d’un État souverain.

 

Christian KUNSCH,
Président du MOC

                             logo ep                       

© 2009 MOC

moc-homeChaussée de Haecht, 579 à 1030 Bruxelles.
moc-phoneTél : 02 246 38 01 - Fax : 02 246 38 55
moc-email secret.gen@moc.be